09/01/2015

Vers le Zéro Déchet : un premier bilan et Refuser en application


Bonjour,

Ça ne fait pas un encore un an que les mots "Zéro-Déchet" se sont mis à résonner dans ma tête.

J'avais bien aperçu Béa Johnson dans Les Maternelles fin 2013, mais j'avais pris l'émission en route. J'avais quand même trouvé ça épatant, ce petit bocal, mais tellement impossible.
Puis en Février, de la maternité, j'avais commandé le livre. Je venais de re-re-lire L'Art de la Simplicité, j'étais en plein désencombrement (un peu suspendu avec l'arrivée de bébé) et c'était surtout dans cette volonté que je m'étais procurée Zéro Déchet.

Je ne pensais pas être capable de réduire conséquemment nos déchets, juste aller vers le minimalisme, moins consommer et adopter quelques alternatives durables (mouchoirs en tissu, pochette pour le goûter, gourde).
"La Cup? Pas pour moi.", "Acheter en vrac? Ça doit coûter trop cher (j'achetais du bio de grande surface).", "Apporter mon contenant? Je n'oserai pas.", "Faire ses propres produits cosmétiques et d'hygiène? Ça doit prendre trop de temps."

Moins d'un an après, j'ai appliqué un peu tout ça : ET C’ÉTAIT SI FACILE ! SI ÉVIDENT !

Les efforts en matière de réduction de déchets paient et je suis contente du chemin parcouru. On est loin de se contenter d'un bocal mais on revient de loin (peu de temps après mon retour de la maternité j'étais écœurée de voir que l'on sortait un sac poubelle tout les 2 ou 3 jours; j'étais beaucoup prise avec Ella et Stéphane n'est pas un pro des fourneaux; bref, nous étions dans la moyenne de 26L/jour pour un foyer de 4, ce truc de dingue !).

Comme je le disais dans mon dernier article nous en étions en cette fin d'année à 40L de déchets + 2 bacs de recyclage par mois.
C'est déjà bien, mais il est possible de faire mieux, pas de quoi faire tenir nos ordures dans un bocal mais peut-être une poubelle par an?


Je me confronte à plusieurs points :
- les demandes de Stéphane et Malo (paquets de cigarettes et mégots, cochonneries que je laisse passer de temps à autres), le zéro déchet c'est avant tout mon initiative mais Stéphane commence à adhérer, j'en parle aussi régulièrement à Malo pour qu'il sache pourquoi, qu'il en soit fier, d'ailleurs il me demande toujours dans quelle poubelle mettre son déchet "compost, recyclage ou poubelle maman?",
- ce que les autres amènent chez nous (leurs cadeaux et leurs déchets : emballages, papier cadeau, couches, paquets de cigarettes, mouchoirs),
- ce que nous ne pouvons éviter (lait en poudre d'Ella par exemple, même si la solution est toute trouvée, j'ai aimé allaité et j'ai aimé arrêter, dentifrice de Malo aussi, papier toilette),
- ce que nous consommons encore de manière générale (vestiges de notre ancienne vie : objets à durée de vie limitée, flacons et tubes qui se terminent petit à petit, usage d'une cafetière électrique et ses filtres).
- ce que nous ne trouvons pas en vrac mais qu'il serait impossible/fastidieux de faire nous-même et qui font partie des "ingrédients" de base (vinaigre, moutarde, bicarbonate de soude, etc...).

Cela fait encore pas mal de choses, il y en a qui ne dépendent pas que de nous, surtout le fait de ne pas avoir tout disponible en vrac, à défaut on opte pour du recyclable, et on garde les emballages en verre pour de prochains bocaux de sauce et soupe de tomate;

On peut encore mettre des choses en place :
- trouver un shampoing sec satisfaisant ou du shampoing en vrac pour éliminer la bouteille d'1L tout les 3 mois,
- convaincre Stéphane de donner ou vendre la cafetière pour passer sur un système à piston ou italienne afin d'éviter : la consommation d’électricité, l'obsolescence de la cafetière, l'emballage carton des filtres, le compostage des filtres,
- faire notre dentifrice, mon maquillage (je ne suis pas encore à bout de mon petit stock) par contre je ne suis pas certaine de me lancer dans du dentifrice maison pour mes petites têtes blondes,
- faire moi-même les biscuits d'Ella,


Mais notre entourage a un rôle très important, car je pense que finalement ce sont nos amis et notre famille qui remplissent le plus notre poubelle, et là j'avoue que c'est délicat, il faut prendre son courage à deux mains, quitte à être incompris. Il faut croire en ses convictions et oser dire les choses ouvertement. Ils s'y feront, c'est chez vous, à eux de respecter vos souhaits.
J'ai eu du mal avec ce point, mais après la période de Noël, les papiers cadeaux, les emballages, les boites de chocolat, j'ai réalisé qu'on ne pouvait pas continuer ainsi. Accepter des cadeaux parce qu'ils sont offerts avec joie, parce que ça part d'une bonne intention mais se dire que ça fera encore des déchets en plus, que ça va à l'encontre de vos idéaux et gâche tout ce que vous avez mis en place, c'est dommage. Mais ceux qui offrent n'y sont pour rien car ils ne sont pas au courant de ce que vous avez mis en place.
En tout cas c'est mon dilemme actuellement. Comment dire sans froisser? Sans faire un discours qui ne sera qu'à moitié écouté et trop vite oublié? Se faire comprendre gentiment en somme.
J'ai donc fini par me lancer, après avoir demandé au collègue de Stéphane de bien vouloir ramener ses déchets du déjeuner dans sa glacière, je me suis lancée de manière plus vaste, sur facebook. Tous mes proches n'y sont pas et il faudra donc encore en parler mais voici ce que j'ai publié :


Ça doit paraitre extrême mais c'est le meilleur moyen que j'ai trouvé.
Vous en pensez quoi?
Vous êtes prêts, vous à "Refuser" ce qui vient de vos proches? A imposer vos conditions.

J'avoue que je suis encore un peu mal à l'aise avec ça. Mais j'y crois, et je sais que c'était la chose à faire.


Bises,
Marie.


33 commentaires:

  1. J'en suis encore à l'étape de déterminer mes limites, les exceptions. Quand ça sera plus clair pour moi, ce sera plus simple à expliquer à mon entourage, qui est déjà pas mal au courant de ma démarche.

    Félicitations pour tes progrès!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup.
      C'est bien qu'ils soient au courant de ta démarche. Pareil que toi, je ne savais pas trop où j'allais m'arrêter, ce que je laisserais passer. Je voulais aussi que ma démarche soit bien avancée pour mettre des limites aux autres.
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
  2. Bonjour Marie,
    merci pour votre blog et ce dernier message qui fait le point.
    J'en suis au stade désencombrement...
    Mais bizarrement, je pratique depuis longtemps le compostage (en ville), ce qui fait que je ne culpabilise pas pour le café et le filtre biodégradable. Ma cafetière toute simple et basique a déjà 14 ans...
    Le tri sélectif est aussi dans mes habitudes.
    Par contre, comme je suis très timide, je n'ai pas encore osé présenter mes bocaux chez les marchands...
    Autre chose aussi : j'ai vraiment fait le tour de tous les fromagers près de chez moi (marché, boutiques, magasins bios). J'en suis désolée mais tous les fromages proposés à la coupe sont trop chers pour moi (je ne gagne pas le SMIC). Et quoi qu'en disent certains, le zéro déchet coûte cher pour les petites bourses.
    Je suis aussi déçue par les magasins bios. Non seulement, ils sont chers mais les produits viennent souvent de loin et beaucoup sont emballés. Je suis aussi attachée au locavore.
    Je suis preneuse de tout conseil, de toute idée.
    Belle Année !
    Claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Claire,
      Merci beaucoup et bonne année également !
      Effectivement pour un extrêmement petit budget ça peut être difficile, le vrac est surtout disponible en magasin bio, et c'est forcément plus cher au kg que le conventionnel. Ça dépend de ton lieu d'habitation, de ce que tu as près de chez toi et des tarifs qui y sont pratiqués. Ça dépend aussi beaucoup de ce que tu consommes à la base. On dit que ça fait des économies car en simplifiant on évite bon nombre de dépenses : produits d'entretien remplacés par du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude, lessive du commerce remplacée par lessive maison à base de savon de marseille, produits cosmétiques évités car routine simplifiée, produits d'hygiène qui se limitent à un savon, un shampoing, un pierre d'alun ou déo maison, et pas de plats industriels. On exclu de sa vie beaucoup de choses qui sont coûteuses, ça libère du budget pour acheter de l'alimentaire en vrac et de qualité. Mais peut-être ne consomme-tu pas toutes ces choses à cause de ce petit budget? Et dans ce cas, c'est vrai que ton budget risque d'augmenter.
      Chez nous, on a des revenus moyens (je suis en congé parental) et pas mal de charges donc je suis très vigilante sur ce point. Je fais attention au prix de chaque chose. J'ai peut-être de la chance, j'arrive à trouver du local abordable au marché (légumes et oeufs, les produits laitiers sont un peu plus chers donc on en pend moins mais mieux), la bioccop dans laquelle je fais mes courses semble avoir une politique de prix plutôt sympa (bien moins chère que là où nous sommes partis en vacances, à 15min d'Angers). Tout le monde n'a pas cette chance, dans certaines villes la vie est chère.
      Si tu as facebook, il y a un groupe "Les écolos bio zéro déchet", peut-être peux-tu trouver des gens de ta région/ville. Vous pourriez échanger des bons plans, peut-être voir si tu ne trouves pas un commerce de vrac abordable un peu plus loin de chez toi mais où tu n'irais qu'une fois par mois pour les aliments secs (féculents, légumineuses, céréales...).
      Etre locavore c'est une très bonne chose, l'idéal c'est de trouver un producteur de confiance, parce qu'en effet en magasin bio on n'a pas que du local (là où je vais ils y prêtent quand même une importance) et on le paie plus cher.
      Il y a aussi du vrac en grande surface parfois, un peu. Les fruits et légumes peuvent être achetés dans un filet. C'est possible de réduire les emballages.
      Je ne sais pas si ça t'aidera. J'ai d'abord tâtonné avant d'en arriver à ce résultat et je tâtonne encore.
      Ton compost est collectif ou c'est une installation personnelle?
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
    2. Merci, Marie, d'avoir pris le temps de répondre longuement.
      Oui, lorsqu'on a un petit budget, il y a belle lurette qu'un bon nombre de choses sont simplifiées.
      Pour le compost, la ville de Toulouse a installé des composteurs dans les jardins municipaux. La ville offre même à qui veut un seau de collecte (que je n'ai pas pris car j'en avais un). J'ai donc changé mes habitudes : au lieu de composter dans ma petite cour, j'apporte tout au commun. J'ai réussi à entraîner dans l'aventure une coloc de 7 étudiants. Ils trient et je vais porter les déchets au compost.
      Sur un autre post pour une internaute parisienne, j'ai indiqué que le même système me semble exister à Paris.
      Avec amitié.
      Claire

      Supprimer
    3. Je trouve ça super que ces villes aient mis ça en place, ça facilite nettement les choses.
      C'est très gentil de ta part d'emmener le compost de ces colocataires.
      Et Toulouse, quelle belle ville !
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
  3. Comment ont réagi tes proches?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant pas grand chose, quelques "j'aime", une amie me dit que c'est noté, qu'elle comprend; un ami me dit "bien joué" suivi d'une petite blague; une amie est très enthousiaste, elle démarre une démarche similaire, est déjà dans la simplicité volontaire, c'est d'ailleurs la seule avec qui j'en avais bien parlé avant.
      Affaire à suivre.

      Supprimer
  4. Je trouve ton message top. Je réduis depuis pas mal de temps mais avec 2 boulots bien prenants, j'ai du mal à faire plus qu'aujourd'hui. Ton message pour tes proches est parfait. Ici mes enfants ont 8 et 5 ans et ça fait 8 ans que je martèle l'idée de moins mais aussi bien. Ça commence tout juste à entrer dans leur esprit. Cette année, ils ont respecté mes souhaits et acheté des livres sans emballage, donc j'ai vraiment limité les emballages lors des fêtes. Bon courage en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire.
      Et oui, toujours ce dilemme : le "trop" pour nos enfants. Super qu'ils t'aient écoutée.
      2 boulots ! Oui, je veux bien croire que ça te prenne du temps; chacun son rythme ça va de soi.

      Supprimer
    2. alors moi hypocritement j'ai dit "j'ai pas eu le temps de faire les paquets"

      Supprimer
    3. C'est une raison comme une autre, ah ah !

      Supprimer
  5. Je trouve ta démarche très courageuse!! Pour ma part, j'essaie de réduire également mes déchets et compte cette année réaliser mes produits ménagers. J'y vais doucement car j'ai deux petits gars de 4 mois et un autre de 3 ans qui me prennent beaucoup de temps.
    Ma famille est un peu dans la même démarche que nous donc cela facilite la tache pour nous!
    On compte également sensibiliser notre garçons de 3 ans en allant sur la plage récupérer les déchets, je trouve cela concret pour lui.
    En tout cas, à chaque fois que je vais mettre quelque chose à la poubelle, je me demande si je peux trouver une autre alternative ou si je peut le réutiliser d'une autre manière. Mine de rien, cela m'a permis de réduire mes déchets mais j'ai encore beaucoup de progrès à faire!!
    Bonne continuation et je compte bien suivre ton blog!
    Alexandra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça se fait petit à petit, ta démarche est déjà bien ancrée si tu t'interroges sur chaque déchet. Ça prend du temps, encore plus quand on a des tout petits mais mieux vaut aller doucement comme tu le fais que repousser à plus tard.
      Bonne continuation à toi également et merci.
      Marie.

      Supprimer
  6. Bonjour Marie et tous mes voeux pour cette nouvelle année !
    je suis tout à fait d'accord avec ta demarche puisque j'essaye d'appliquer la même chose, il faut du temps beaucoup perso je me donne 5 ans...
    Pour les courses je suis presque au point le marche et le vrac chez biocoop, le secret est d'evite au maximum les grandes surfaces je n'ai eu
    aucuns soucis avec mes contenant chez les petits commerçants bien au contraire ! Je trouve ton message pour tes proches très bien tourné.
    J'essaye au maximun de ne rien acheter je regarde dans tous mes trésors avant tout, On a tellement de choses etàa 48 ans c'est encore pire ! on a beaucoup trop accumulé... beurk...
    Bonne continuation ! Biz Zakka

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Zakka, très bonne année à toi également.
      Et oui, fuir les grandes surfaces c'est une très bonne chose, d'abord on a bien du mal à ne pas flâner ou s'arrêter devant un truc qui fait envie mais qui n'est pas nécessaire; mais il y a aussi : ces lumières, ce bruit ! maintenant que je n'y suis plus très habituée (j'y vais quand même 2-3 fois par mois pour quelques articles) je ne supporte plus cette atmosphère.
      Pour l'accumulation, je n'ose pas imaginer, moi qui ai l'impression de ne jamais en finir avec mon désencombrement. Quand tu as déménagé tu as du faire un premier tri? En tout cas ça ne donne pas envie de racheter des choses à tout-va !
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
  7. à quelques détails pres, je suis dans la même situation que toi, je n'ai pas encore d'enfant (donc pas de prob avec couches et lait) et nous ne fumons pas . Mais mon conjoint n'est pas dans la même démarche même s'il commence à changer certaines habitudes. d'ailleurs certains sujets sont encore tabous. comment lui demander de trocquer ses mouchoirs en papiers contre des mouchoirs en tissu???
    Annoncez à noel que je ne souhaitais pas qu'on m'offre de cadeaux "(f)utiles" a été très difficile à vivre pour mes parents matérialistes. Ils ne savent tous simplement plus faire la différence entre ce qui est nécessaire et ce qui ne l'est pas (je leur demande souvent si ce 3ème appareil photo est vraiment nécessaire pour partir en vacances). J'ai réussi à faire un pas en avant mais les emballages cadeaux sont toujours là. cependant j'ai eu la surprise de recevoir des cadeaux dans des sacs en tissu par une personne qui n'a même pas entendu parler de zéro déchet. je crois que c'était la plus belle attention, même si le sac contenait une énième tasse pour mes placards qui débordent.
    je suis encore loin du bocal pour une année pour les 5 mêmes raisons, j'en ajouterai même une: "ceux qui refusent de tarer leur balance parce que c'est trop compliqué" -_- ai-je/est-ce vraiment envie/intéressant de faire 5marchés différents pour trouver le vendeur qui acceptera de tarer sa balance ???
    mais tout comme toi, je suis déjà fière d'avoir fait ces efforts et de les continuer

    bonne continuation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça c'est pas de chance, tomber sur des commerçants que ça embête de tarer... Je n'ai eu le cas qu'une fois, elle a fait la gueule quand je lui ai demandé de mettre des rillettes dans mon pot de confiture, elle l'a fait et je n'y suis pas retournée (en plus, la viande moi ça me dégoûte...). Sinon ils sont tous cools ou alors ils pèsent sur leur papier et me mettent dans ma boite, le papier ressert à un autre client.
      Ce n'est pas la première fois que je lis que des personnes peuvent être réfractaires aux mouchoirs en tissu, c'est drôle ça a été le truc le plus facile à faire passer. Mon fils était super fier de montrer ses mouchoirs "que maman a fait". Et mon homme vient de se prendre une cigarette électronique et fume beaucoup moins. ouf.
      Bonne continuation à toi également et à bientôt.
      Je vais aller faire un tour sur ton blog :)

      Supprimer
  8. Je pense ton idée de "lettre ouverte" à tes proches vraiment très intéressante et je pense sérieusement à faire de même, mais j'avoue avoir peur de la réaction de certains (ex. ma belle-famille), car pour els cadeaux, ils ont plutôt la main lourde (parfois 3 à 4 cadeaux par enfant...) mais ils ne les voient pas souvent et c'est leur seul moyen, apparemment, de leur montrer leur affection...
    Bon, je crois qu'ils ne comprennent pas du tout notre tendance à freiner notre consommation, qu'ils assimilent sans doute à un manque d'ambition, voire à une régression...
    Tout le paradoxe est là, culturellement, moins consommer= régresser d'un point de vue social!
    Pour notre génération, née de la crise économique, celle-ci a au moins le mérite de nous faire aller vers d'autres joies, celles nées de la liberté d'utiliser notre TEMPS plutôt que notre argent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui, c'est tout à fait ça, notre génération (enfin pas toute) tend à une vie plus saine, paisible et harmonieuse, finalement c'est un retour aux sources, à ce que faisaient nos grands-parents. Je ne suis pas sûre que ce soit dû à la crise mais peut-être plutôt au fait que l'on soit blasés d'en avoir toujours plus. On a une telle profusion d'objets qu'on n'y prend plus de plaisir, par contre, beaucoup manquent de temps et réalisent qu'il est là le vrai confort, le vrai luxe. Parce que c'est un luxe aujourd'hui d'avoir du temps (mais on en gagne tellement en éteignant nos télévisions).
      Ma famille et ma belle-famille ont plutôt les pieds sur terre et la valeur de l'argent, donc c'est plutôt bien reçu, (bien compris? pas sûr). Ils n'ont pas forcément une grande considération pour l'environnement mais je trouve que c'est plutôt honorable de vouloir éduquer ses enfants dans la simplicité et avec des valeurs morales plutôt que dans l'importance apportée aux apparences. J'espère qu'ils voient aussi les choses comme cela...
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
    2. J'approuve à 200% ;)!

      Supprimer
  9. Bonjour,
    Cette initiative est super mais je comprends que cela soit difficile.
    J'avoue commercer le zéro déchet mais de manière légère pour le moment, le temps que je m'y fasse à cette manière de consommer, pour le moment inimaginable d'aller chez mon boucher avec un bocal.
    On verra bien par la suite, heureusement mon compagnon me soutient mais j'avoue que la partie la plus compliquée à jouer est avec l'entourage qui nous prends pour un sorte de super écolo, même si je leur dit que je ne leur demande rien, que j'essaie juste de faire attention à la planète que je laisserai après moi même si je n'ai pas d'enfant pour le moment... Donc je comprends ce message que vous avez mis sur les réseaux sociaux, et j'admire.
    Bonne continuation dans cette vie zéro déchet et souhaitons qu'en 2015 plus de personnes se sentent impliquée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les freins finissent par se lever tout seuls, je n'ai pas osé apporter mes bocaux tout de suite non plus, ça s'est fait par étapes et maintenant j'y suis habituée.
      Quand tu crois en ce que tu fais, tu arrives à passer au dessus de "mais que vont-ils penser". Mais ça viendra, de toute façon on ne passe pas au zéro déchet du jour au lendemain, mais on y prend vite goût ;)
      Bonne continuation à toi également, et j'ai confiance, j'ai vraiment l'impression que ce mode de vie s’étend (la preuve : tous ces commentaires :) )
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
  10. Bonsoir Marie,
    Ton blog est vraiment inspirant, je te lis avec assiduité même si je suis timide et que je n'ose pas trop commenter.
    Je trouve que la lettre que tu as rédigée à l'attention de tes proches est très bien rédigée, claire, concise, avec une certaine douceur, bravo!
    J'aimerais pouvoir faire comme toi, mais j'ai du mal à tourner mes phrases, et puis mon entourage n'est vraiment pas réceptif. J'ai insisté plusieurs fois sur le zéro déchet, et à chaque fois il y a des choses à jeter lorsque l'on se voit... Piouf, c'est compliqué parfois! Merci pour tes inspirations! Au plaisir de te lire! :)
    Alice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alice,
      Merci d'avoir laissé un commentaire. Ne sois pas timide, je pense qu'on a beaucoup en commun et j'aime beaucoup tes articles.
      Pour la lettre pour mon entourage, c'est vrai que ce n'était pas simple, j'avais peur de froisser sans savoir pourquoi ça pourrait avoir cet effet sur les gens, je ne juge pas leur mode de vie même si j'adorerais qu'ils adoptent une partie de ce que nous avons mis en place. Mon souhait est d'abord personnel, je ne sais pas encore comment chacun l'a pris mais au moins ils auront été prévenus et ne s'étonneront pas si je refuse une énième boite de chocolats.
      C'était un frein pour moi, le voilà levé ;)
      A bientôt,
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
  11. ouaou, 40l et 2 bacs à recyclage par mois, je suis admirative :)

    ici je suis très pressée d'arriver dans ma nouvelle maison pour installer le bac à compost parce que là, 70% de ce qui se trouve dans la poubelle est compostable et ça me tue. Si mes calculs sont bons, on doit être à 130L de déchets et 100L de recyclable par mois. on a du chemin à faire, même si c'est bien moins que la moyenne....

    composter, et réduire le recyclable, c'est l'objectif 2015, rendez vous dans un an pour le comparatif :p (enfin, rendez vous avant sur ton blog j'espère, tu es sur hellocoton?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça oui, le compostage réduit énormément le volume de déchets, même si on prête attention à ne pas le remplir trop vite.
      Bonne réduction des déchets alors !
      Et oui, je suis sur hellocoton (très pratique cette plateforme d'ailleurs pour suivre les blogs qu'on apprécie).
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
  12. Bonsoir Marie,
    Je découvre ton blog avec plaisir car je viens de commencer le désencombrement de mon chez-moi (ce qui n'est pas facile avec un conjoint à l'âme "conservatrice et collectionneuse") et commence à diminuer les emballages et autres déchets facilement évitables. Je pense poursuivre la démarche dans ton sens pour encore réduire ce volume de déchets et surtout les "recyclables" qui sont encore je trouve trop représentés chez moi, car ça reste des déchets quand même. En lisant cet article, je pense que je peux te donner un "tuyau": tu parles de ta difficulté à trouver du shampoing en vrac, j'utilise depuis plusieurs années des shampoings solides de chez Lush, je ne sais pas si tu trouve facilement près de chez toi, mais si jamais je suis vraiment contente, j'en ai déjà testé plusieurs et ai toujours été enchantée (le godiva, 2en1 est mon préféré). J'espère avoir pu t'être utile. En tout cas je suis enchantée de ce post, ai vais de ce pas lire le reste de ton blog. Merci pour les conseils que tu prodigue et bonne continuation. Estelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Estelle pour ton commentaire.
      Effectivement Lush a un bon fonctionnement avec ses shampoings solides et la réutilisation des contenants mais j'ai moyennement confiance dans la composition, c'est loin de chez moi aussi (1h de route). D'ailleurs à mon dernier passage à Rennes, j'y ai mis les pieds, j'avais besoin d'un baume, j'ai longuement hésité parce que 8€ le petit pot de baume à lèvre c'était vraiment abusé. J'avais les lèvres vraiment gercées mais j'ai préféré m'abstenir, finir la journée comme ça et me faire mon baume le lendemain (huile de colza et cire d'abeille).
      J'ai d'ailleurs vu à la biocoop de rennes que l'on y trouve du shampoing liquide en vrac (suis pas sûre de faire adhérer mon homme au shampoing solide pour l'instant), donc à mon prochain passage j'en prendrai 1 litre, ça nous fera plusieurs mois, car pour le corps et les enfants c'est savon. Merci en tout cas pour ton gentil conseil.
      Bon désencombrement ! Tu as raison ça fait un bien fou !
      Bises,
      Marie.

      Supprimer
  13. Félicitations pour la lettre ! Je me demandais ce que tu faisais pour les anniversaires des copains copines des tes enfants. Qu'offrez-vous et donnes-tu des consignes pour les cadeaux que vous recevez ?

    RépondreSupprimer
  14. Je viens de tomber sur ce post. J'adore. J'ai vu dans les commentaires que tu as eu quelques réactions... et depuis ?
    J'aimerais pouvoir faire la même chose quand je serai installée, mais je trouve qu'une lettre publique demande énormément de courage...
    Bises !

    RépondreSupprimer
  15. Pas évident, en effet, de ne pas froisser l'entourage...je trouve la lettre bien tournée cela dit...et en regardant la date de ton post, je m'aperçois que ça fait plus d'un an!!! Tant pis, nous, on s'y est mis il n'y a que quelques mois et déja les résultats se font sentir: ma fille ne veut plus entendre parler de kleenex et va remuer le compost de temps en temps. On tient le bon bout!
    Hélène

    RépondreSupprimer
  16. VaporFi is the most recommended electronic cigarettes supplier out there.

    RépondreSupprimer